Viree des ateliers

La Virée des ateliers 2013 : modernité au rendez-vous

Viree des ateliers

La 6e Virée des ateliers, du 9 au 12 mai, marque un tournant. Organisé désormais par la Société d’investissement de Sainte-Marie (SISM), l’événement est en croissance. Plus de créateurs présentés sur plus de lieux. Et surtout une qualité supérieure qui donne à cette expo-vente un intérêt croissant.

On avait l’habitude ces dernières années d’aller, le printemps venu, à la rencontre des artistes et des artisans de l’édifice Grover (2065, rue Parthenais), dans le quartier culturel des Faubourgs, découvrir leur travail dans leur atelier. L’an dernier, le Chat des artistes (2205, rue Parthenais) s’était ajouté. Cette année, c’est la coopérative d’habitation Lézarts (2220, Parthenais) qui embarque dans le train de la Virée.

Il y aura donc une centaine de créateurs qui ouvriront leurs portes au public jeudi à 17h et ce, jusqu’au dimanche, même heure. Les visiteurs pourront voir des oeuvres dans les domaines de la photographie, de la peinture, sculpture, joaillerie, céramique, verre, luminaires, vêtements, maroquinerie, etc.

La Presse est allée y faire un tour et vous conseille quelques créateurs. D’abord, dans l’édifice Lézarts, le regroupement d’artistes en arts visuels et médiatiques présente 13 artistes pour la Virée. Notamment Adeline Rognon qui créé de sympathiques BD humoristiques et érotiques ainsi que des dessins évocateurs. On y trouve aussi les portraits expressifs de Michel Desroches, les estampes délicates d’Annie Conceicao-Rivet ou encore les photographies réalistes de Jean-Pierre Lacroix.

Initiative intéressante que celle d’Anne-Marie Ouellet qui organise un sondage auprès des visiteurs intitulé «Penser le futur», ce qui se traduira par une installation dans un proche… avenir.

Au Chat des artistes, nous avons vu la peintre Malgosia Bajkowska dans son atelier, inspirée par les chiffres de Roman Opalka, et son collègue Claude Le Blanc, qui peint avec passion, de l’huile et beaucoup de couleurs des chaloupes, «songes de passage», portraits sans âme qui vive mais renfermant un supplément d’âme. Magnifiques mais il faut compter entre 1000 $ et 1500 $ pour chalouper chez soi…

www.lapresse.ca