montrealistement

5 artistes – 5 portraits de société

montrealistement

5artistes – 5 portraits de société

Normand Babin
Montréalistement

Utilisant quant à elle de véritables jouets, des Legos qu’elle doit posséder en nombre pharaonique, Sayeh Sarfaraz crée des installations, met en scène les figurines, mais aussi les accessoires qui viennent avec. Des chaînes -tiens pourquoi donc-, des fenêtres à barreaux -pourquoi pas au fond-, mais aussi des armes de tous les genres, de tous les calibres de toutes les époques. Vraiment ? pourquoi Lego devrait-il fabriquer des armes jouets ? L’histoire ne le dit pas, mais ces objets servent bien les discours politiques de l’artiste.

Dans ses mises en scène, constituées expressément pour chacune de ses expositions, Sayeh Sarfaraz reproduit des événements réels ou fictifs d’horreurs survenues dans son pays d’origine : l’Iran. Ce ne sont pas les castes ni les uniformes qui manquent au pays des ayatollahs : cela crée de très colorés tableaux. On pourrait croire, soyons honnêtes l’espace d’une ou deux secondes, qu’il s’agit de joyeuses choses, de gentils jeux. Bien évidemment il n’en est rien. Une sorte de film grimaçant à placer auprès des oeuvres de Tim Burton et autres Lynch. Certaines œuvres sont plutôt des peintures, encore une fois, on y trouve de petits personnages, tous typés qui occupent l’espace et l’œil dans une danse pour le moins macabre. Pour ceux qui sont en manque de sensations fortes ou d’informations pertinentes sur le sujet -c’est la même chose-, la commissaire de l’exposition, Claire Moeder, fait régulièrement des visites guidées de ce panthéon des grincements de dents. Aux allures innocents ne pas se fier.

Sayeh Sarfaraz, Micropolitiques, installation, 2014.
Photo : Guy L’Heureux

L’article complet : www.montrealistement.blogspot.ca