le soleil 2014

Biennale de sculpture de Saint-Jean-Port-Joli: duos des bois

le soleil 2014

Biennale de sculpture de Saint-Jean-Port-Joli: duos des bois

Josianne Desloges
Le Soleil

(Québec) La série estivale Bitume et herbes folles vise à vous faire découvrir des projets d’art urbain qui façonnent le visage de Québec et de Lévis, et des rendez-vous d’art actuel dans les villages bucoliques de Deschambault et de Saint-Jean-Port-Joli.

Le bois et la rencontre sont au coeur de la Biennale de sculpture de Saint-Jean-Port-Joli cette année. En jumelant des artistes des environs à des artistes de l’extérieur, le commissaire Nicolas Mavrikakis espère que le courant, et le savoir-faire, passent d’un groupe à l’autre.

Les techniques, les idées et les visions du monde devraient se mélanger et se faire écho de belle façon, si on en juge par le travail qui était déjà amorcé lorsque nous avons parlé au commissaire et à Michel Saulnier, qui agit comme «chef de création». Pendant les 10 jours de travail sur le terrain, toutefois, tout peut changer…

D’autant plus que les oeuvres naîtront du travail et de la réflexion commune d’artistes qui ne s’étaient jamais rencontrés. Et qu’entre Mont­réal et Saint-Jean-Port-Joli, il y a tout un monde. «J’ai l’impression qu’on se connaît mal», indique Nicolas Mavrikakis.

Les duos s’articuleront selon différentes dynamiques. Pierre Bourgault et Dean Baldwin, par exemple, feront des oeuvres autonomes qui dialogueront entre elles. Bourgault reprend l’idée d’Habitat, qu’il a créé en 1969, en construisant une maison miniature qui peut pivoter sur un axe, permettant ainsi aux occupants d’avoir la vue qu’ils veulent. «C’est une cellule presque monacale, un lieu de création intime», note le commissaire. Baldwin, qui avait aménagé un bar sympa­thique dans un bateau renversé à la Triennale québécoise, construira lui aussi un lieu convivial qui invite à la rencontre.

L’article complet : www.lapresse.ca

Crédit : Fournie par la Biennale de sculpture de Saint-Jean-Port-Joli