image

La pratique de l’image prend des voies opposées chez Gwenaël Bélanger et Yan Giguère

image

De la maison à la multitude. La pratique de l’image prend des voies opposées chez Gwenaël Bélanger et Yan Giguère.

“Dans chacune des solides expositions en cours chez Clark, le thème de la maison est abordé, mais rien de plus toutefois ne saurait rapprocher le travail de Gwenaël Bélanger et celui de Yan Giguère, dont la pratique de l’image prend des voies opposées. Celle de Bélanger épouse les technologies les plus récentes de la modélisation, tandis que Giguère demeure fidèle à ses appareils analogiques. Or la technique, pour l’un et pour l’autre, n’est heureusement pas la finalité poursuivie.

C’était là sans doute le principal défi à relever pour Bélanger qui, avec l’oeuvre Breakdown, s’est attaqué à un projet dont l’envergure se situe a priori dans la complexité technique de sa réalisation. Le court film donne à voir la chute improbable d’une maison et sa progressive désintégration, action générée par modélisation et animation 3D. Bien que la technologie numérique du 3D ait considérablement évolué au cours des dernières années, son application reste exigeante et ne peut pas résulter du travail d’une seule personne.

L’artiste a donc su s’entourer d’une équipe de production experte en la matière, tout en en déviant les savoirs du domaine des effets spéciaux et des jeux vidéo où elle s’accomplit habituellement. Le résultat, tout en reposant sur une réalisation techniquement impressionnante, refuse de verser dans le spectaculaire, constituant en cela même une critique de ce phénomène.”

www.ledevoir.com