n-CUSM-large570

De nouvelles montagnes sur le CHUM à Montréal

n-CUSM-large570

De nouvelles montagnes sur le CHUM à Montréal

RCQC | Par Radio-Canada.ca

Elles viennent d’apparaître dans le paysage de la métropole québécoise : d’imposantes montagnes sur la façade du nouveau Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM). Il s’agit d’un des plus importants investissements depuis que le gouvernement réserve une partie des budgets de construction de bâtiments publics à l’art, il y a plus de 50 ans.

Un texte de Marie-Ève Maheu

L’oeuvre de 1 million de dollars fait pas moins de… huit étages. « On avait beau se figurer que ce serait gros. C’est encore plus gros qu’on le pensait! » dit l’un des artistes du duo qui a remporté le concours, Mathieu Doyon.

Lui et Simon Rivest découvrent finalement l’oeuvre sur laquelle ils ont planché durant des mois. « Tout est hors norme dans ce projet-là. Nous, on a atteint la limite de grosseur de ce que le logiciel qu’on utilise depuis 20 ans est capable de faire », illustre M. Rivest.

Pour l’instant, trois des cinq montagnes ont été installées. Les deux dernières, sommet en bas, le seront dans les prochains jours. À terme, les montagnes doivent former, si l’on observe bien, un électrocardiogramme.

Le stress de devoir créer une œuvre d’une telle ampleur était bien présent. « On se disait : “on va avoir ça dans la face probablement pour le restant de nos jours”, on va mettre les critères les plus hauts possible. »

Le choix des montagnes s’est finalement imposé. Un symbole fort, selon eux, pour un endroit où la vie côtoie la mort.

« Ce sont les montagnes que les équipes médicales soulèvent pour te sauver. C’est la maladie qui peut parfois nous sembler comme une montagne à surmonter. C’est aussi un but à atteindre », explique Mathieu Doyon.

L’article complet : www.quebec.huffingtonpost.ca