02_Lafontaine

Elise Lafontaine

Elise Lafontaine // Concordia University
Program : Fine Art – in progress

Only available in French
Née à Montréal en 1984, Elise vit et travaille à Montréal. Elle poursuit actuellement un baccalauréat en concentration peinture et dessin à l’Université de Concordia. Initialement, son parcours d’autodidacte lui a permis de développer une approche picturale singulière et personnelle tout en bénéficiant de l’encadrement de grands artistes telles qu’Élaine Despins. Depuis 2009, ses œuvres ont été exposées au Canada, États-Unis, Japon et en Turquie.

Only available in French
Ma peinture cherche à créer des paysages utopiques à mi-chemin entre l’espace intérieur et extérieur. Ces mises en scène aux couleurs flamboyantes sont le résultat d’un processus de transformation qui se manifeste directement sur la toile, valorisant ainsi l’inconscient et l’instinct dans l’acte de peindre. C’est pour moi l’occasion de faire apparaître une nature transformer par l’interpénétration d’un monde réel et fantastique dont je souhaite brouiller la distinction. Les paysages que je peins se composent d’éléments naturels et artificiels, les forêts tout comme les machines industrielles que je décompose ont pour but de rendre le familier abstrait et parfois, indiscernable. Je m’intéresse aussi aux différents rapports entre l’œuvre et l’espace. J’aime jouer avec les perceptions de celui qui regarde en mettant en évidence le cadre de l’image. Ainsi, la toile apparaît comme une fenêtre donnant à celui qui regarde l’illusion d’être devant une image qui flotte dans l’espace pictural.

La dynamique qui s’exerce entre ces plusieurs systèmes spatiaux en dérive, s’explique par le pouvoir que j’accorde au fait de manier avec précision un matériel imprécis, c’est à dire, travailler à la lisière entre abstraction et figuration. Le traitement des couleurs joue également un rôle important dans chacune de mes compositions. Alors que certaines couleurs vives sont en aplats, d’autres apparaissent fluorescentes et en transparence, contraste qui contribue à injecter une atmosphère joyeuse et théâtrale.

Ces histoires infinies articulent le paradoxe d’une présence née de l’absence humaine, d’un monde désordonné, isolé ou oublié. Finalement, ma peinture questionne le rapport délicat et complexe entre l’homme et la nature où je cherche à mettre en forme le constat d’une nature devenue accessoire.

www.eliselafontaine.com