le devoir

Fils tordus et sonores au Mois Multi 15

le devoir

Fils tordus et sonores au Mois Multi 15

Jérôme Delgado
Le Devoir

Québec — En cours jusqu’au 2 mars, le Mois Multi 15, le festival d’arts multidisciplinaires et électroniques de Québec, vibre beaucoup à travers son volet expositions. Le complexe Méduse accueille huit des neuf propositions. Si les modules extraordinairement compliqués et interactifs dominent une fois de plus, ce sont les installations rudimentaires, à la technologie désuète, qui captivent.

Seule à l’extérieur de Méduse à faire partie du festival, la Galerie des arts visuels de l’Université Laval présente Instrumentation, la création du très bricoleur Peter Fleming déjà exposée en 2012 à Montréal. Comme cette oeuvre instaure un environnement sonore différent chaque fois, on peut facilement avoir l’impression du jamais-vu. Des matériaux banals (seaux, escabeau, vaisselle en plastique) s’activent selon des procédés mécaniques et font planer une aura de mystère. La musique, qu’on dirait issue des entrailles de l’édifice, y est pour quelque chose. Fleming ne joue cependant pas à cache-cache. Contrairement aux machines immersives à expérimenter dans la salle Multi et le Studio d’essai de Méduse, Instrumentation révèle tous ses fils, tordus et accidentels. Ceux qui préfèrent cependant les frissons doivent s’arrêter dans l’installation à multiples écrans Une maison, un souffle de Jean-François Côté, au Studio d’essai.

L’article complet : www.ledevoir.com