2015_bourse_lacombe_texte

La Bourse Plein sud 2015 est remise à l’artiste Michelle Lacombe

2015_bourse_lacombe_texte

Remise de la Bourse Plein sud

Communiqué | Plein sud – centre d’exposition en art actuel à Longueuil

Plein sud, centre d’exposition en art actuel à Longueuil est heureux d’annoncer que la Bourse Plein sud 2015 a été attribuée à l’artiste Michelle Lacombe.

D’un montant de 3 000 $, la Bourse Plein sud est remise annuellement à un artiste émergent en arts visuels qui compte moins de 8 années de pratique artistique professionnelle. Le lauréat de la Bourse est aussi invité à exposer à Plein sud dans le cadre de la programmation régulière qui suit l’année de la remise de la Bourse. Le projet d’exposition de la lauréate Michelle Lacombe sera ainsi présenté à Plein sud au cours des mois de mai à juin 2016.

Le nom de la lauréate a été dévoilé à l’occasion du vernissage de l’exposition de l’artiste Chloé Desjardins, lauréate de la Bourse Plein sud 2014, dont l’exposition intitulée Réflexion est actuellement en cours à Plein sud jusqu’au 4 juillet 2015.

Le jury
Le choix du lauréat est déterminé chaque année par un jury indépendant composé de personnalités du domaine des arts visuels. Le jury de cette année était constitué de Bernard Lamarche, conservateur en art actuel du Musée national des beaux-arts du Québec et de Anne-Marie St-Jean Aubre, commissaire indépendante.

La lauréate
Michelle Lacombe a obtenu un baccalauréat en beaux-arts de l’Université Concordia, à Montréal, en 2006. Elle a présenté son travail dans différentes expositions, performances, colloques et résidences au Canada, aux États-Unis, en Allemagne, en Écosse, en France et en Finlande.

St-Jean Aubre et Michelle Lacombe Dans une perspective féministe qui se situe entre les diverses préoccupations liées à la performance et les pratiques artistiques plus traditionnelles (dessin, peinture, sculpture), Michelle Lacombe expérimente diverses stratégies sur le corps humain, plus précisément le sien, et elle questionne les représentations historiques et culturelles du corps féminin. Ses précédents projets ont porté sur la manifestation d’états corporels variés au cours d’actions performatives liées à l’aveuglement, l’hyperventilation ou ayant recours à des techniques plus traditionnelles telles que le tatouage et la scarification. Il en est résulté quelques propositions volontairement minimalistes, qui offrent des regards complexes sur la relation du corps humain féminin avec les images culturelles qui en découlent, telles qu’elles se trouvent par exemple dans le paysage ou le nu féminin.

Le projet présenté à Plein sud, intitulé Of all the Watery Bodies, I’ve Only Know My Own est une exposition qui repose sur un projet élaboré en 2013 et 2014, qui consistait notamment à réaliser par intervalles, et sur une échelle de mesure élaborée, des tatouages porteurs de diverses indications. Ce projet, lié à de nombreuses thématiques et à des fils conducteurs fortement cohérents, prendra la forme d’une exposition en deux volets. Dans le premier segment documentaire, un corpus d’archives (traces des performances, esquisses, dessins et photographies) se substituera aux actions de performance, de façon à permettre la rencontre avec le public, tout en nourrissant des points de vue exploratoires, davantage thématiques que factuels. Il s’agira d’une exposition individuelle originale, présentée à Plein sud en mai et juin 2016, précédée d’une résidence de production à réaliser au centre d’artistes Sagamie en janvier 2016.

Donateurs et partenaires
L’attribution de la Bourse Plein sud est rendue possible grâce à monsieur Charles S.N. Parent, vice-président de la Financière Banque Nationale, donateur particulier qui appuie généreusement cette initiative depuis maintenant 20 ans, ainsi que par des contributions de La Financière Ameribec Inc. et du cégep Édouard-Montpetit.

www.plein-sud.org

Photo: Anne-Marie St-Jean Aubre – commissaire indépendante – et l’artiste Michelle Lacombe, lors du dévoilement de la lauréate, 11 juin 2015, Plein sud.