Art public

L’art public s’ancre au Quartier des spectacles

Art public

MMontréal, le 9 mai 2013 -Mme Élaine Ayotte, responsable de la culture, du patrimoine et du design au comité exécutif de la Ville de Montréal, annonce que l’artiste en arts visuels Stephen Schofield a remporté le concours mené par le Bureau d’art public pour la réalisation et l’installation d’une œuvre sur la rue Jeanne-Mance dans le Quartier des spectacles, entre la rue Sainte-Catherine et le boulevard René-Lévesque. L’œuvre, formée de cinq éléments distincts, évoque le monde du spectacle en faisant référence aux arts de la scène. Elle pourra être vue en 2014.

Dans ce projet, Stephen Schofield explore la gestuelle de la main à travers le corps montré dans différentes postures et dans différents registres de représentation. Les passants prendront plaisir à découvrir, d’une plateforme à l’autre, les différentes disciplines et activités du monde du spectacle de même que ses acteurs, évoqués ou représentés dans l’œuvre. Ces éléments seront déposés sur cinq plateformes en béton blanc conçus par l’agence Daoust Lestage inc. Ce projet s’inscrit dans l’application de la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics du gouvernement du Québec. Notons qu’en raison de l’envergure du projet, la Ville a décidé de bonifier le montant prévu par la Politique avec une contribution de 137 095,62$, portant ainsi le budget total de cette nouvelle œuvre d’art à 722 893,25$.

« Le développement de l’art public à Montréal me tient à cœur, car il façonne l’identité culturelle de notre métropole à l’échelle locale et internationale. Le Quartier des spectacles compte plusieurs scènes, voici une scène pérenne pour les arts visuels. L’œuvre de Stephen Schofield se veut un hommage au monde du spectacle et elle prend tout son sens dans le quartier. Je félicite M. Schofield et je suis fière que son œuvre soit installée dans un si beau lieu au centre-ville. Je remercie les six artistes finalistes pour leur travail remarquable : David Armstrong-Six, Valérie Blass, Michel de Broin, Valérie Kolakis, Stephen Schofield et Louise Viger », a déclaré Mme Ayotte.

Quelques mots sur l’artiste

Né à Toronto, Stephen Schofield vit et travaille à Montréal. Depuis trente ans, la représentation figurative, plus précisément celle du corps humain, est au cœur de sa pratique artistique qui regroupe le dessin, la sculpture et la performance. Ses œuvres ont été exposées dans plusieurs galeries, musées et événements artistiques au Canada, aux États-Unis et en France. Détenteur d’une maîtrise en arts visuels de l’Université Concordia, il est professeur à l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQÀM. Stephen Schofield a reçu le Prix Louis-Comtois de la Ville de Montréal en 2004. Il est représenté par la Galerie Joyce Yahouda.

Montréal et l’art public

La Ville de Montréal a créé le Bureau d’art public il y a 23 ans afin qu’il se consacre à l’acquisition, la conservation et la restauration de la collection municipale d’œuvres d’art public. La métropole bénéficie aujourd’hui d’une collection de 311 œuvres d’art public, auxquelles s’ajoute la collection d’œuvres d’art public intégrées au métro de Montréal.

Une vidéo sur le concept de l’œuvre de Stephen Schofield pour la rue Jeanne-Mance est diffusée sur youtube.com/MTLVILLE.

ville.montreal.qc.ca