L’artiste 2fik

L’artiste 2fik à New York

L'artiste 2fik

S’il n’était que simplement très drôle, ce serait déjà pas mal. Mais en plus il est brillant, cultivé, et a une technique d’enfer. Il ne s’agit pas de l’homme idéal, quoique, mais d’un artiste montréalais dont je voulais parler depuis très longtemps : 2fik.

Photographe, il est à la fois devant et derrière la caméra. Il est tous ses sujets, hommes, femmes, enfants et un jour prochain bêtes sauvages je présume. Je l’imagine se maquiller, s’habiller, courir prendre la pose, se démaquiller, se déshabiller, se remaquiller, se rhabiller, courir prendre la pose de l’autre personnage…. Ça n’est certainement pas si simple, mais pour qui s’intéresse un tant soit peu à la gestuelle artistique, au comment c’est fait, 2fik est un génie schizophrène adorable.
Il présente à partir d’aujourd’hui à New York un nouveau projet de 22 photos : 2fik’s Museum. Il reproduit et actualise 22 toiles de maîtres. Vous reconnaîtrez facilement les oeuvres, il en garde toujours l’esprit, la pose des sujets et la composition. Le décor, le costume, les objets sont par contre contemporains ce qui en fait une œuvre beaucoup plus intéressante. Il ne fait pas que reproduire, ce qui s’est déjà vu trop souvent. Il interprète. La grande odalisque est entourée de produits nettoyant bien d’aujourd’hui, le baiser volé est resitué dans un bureau –belle place pour voler des baisers-, la leçon d’anatomie se passe dans une boutique de rubans… Et toujours et surtout, 2fik incarne tous les personnages. C’est merveilleux. On sourit, on prend plaisir à examiner tous les détails, on aime à la folie. Une folie aussi grande que celle de l’artiste. Car, oui schizophrénie rime avec folie. Une folie douce et pacifique, une folie artistique. Point besoin d’analyse creuse, les thèses ne collent pas sur son art. 2fik comme un grand photographe qu’il est fait appel à notre émotion, notre sensibilité et réussit à tous coup.

 


www.montrealistement.blogspot.ca