mile end

Mile End: déménagement massif pour 400 artistes

mile end

Mile End: déménagement massif pour 400 artistes

Maxime Bergeron

Il y a d’abord eu la panique. Puis la mobilisation. Et enfin, une entente inédite entre la firme immobilière Allied et un regroupement d’artistes. Plus de 400 d’entre eux emménageront dès le mois prochain dans d’immenses ateliers au coeur du Mile End, avec des baux sécurisés pour 30 ans. Retour sur un accord historique.

Sébastien Cliche a l’une des plus belles vues à Montréal. De son atelier situé au 11e étage d’une ancienne bâtisse industrielle du Mile End, l’artiste visuel jouit d’un poste d’observation privilégié sur le mont Royal et les tours du centre-ville. La lumière pénètre en abondance par les immenses fenêtres en cette fin d’après-midi automnale.

«Quand les gens d’Allied sont venus, ils ont dit: «Vous avez le bureau du président»», raconte M. Cliche en rigolant.

Les «gens d’Allied», comme on les appelle ici, sont les nouveaux propriétaires des lieux. Le fonds de placement immobilier torontois Allied Properties a racheté il y a trois ans le 5455, de Gaspé, où se trouve l’atelier de Sébastien Cliche. Le groupe a acquis l’immeuble voisin peu après, des transactions totalisant près de 40 millions de dollars.

En achetant ces anciennes manufactures de textile, la firme avait un plan bien précis en tête: créer un nouveau pôle de bureaux dans le Mile End. Ce secteur semi-industriel du Plateau-Mont-Royal fait l’objet d’une demande de plus en plus vive, accentuée par la présence du géant Ubisoft et de nombreux commerces branchés.

Les deux cubes de béton d’une douzaine d’étages acquis par Allied sont gigantesques. Ils totalisent plus de 1 million de pieds carrés de surface locative, soit davantage qu’au 1000, de La Gauchetière, le plus haut gratte-ciel à Montréal. Une mine d’or potentielle, surtout après les rénovations en profondeur qui se déroulent en ce moment.

Or, le Mile End est aussi prisé des artistes de tout acabit. Le secteur Saint-Viateur Est en regroupe à lui seul plus de 800, la plus forte concentration dans tout le Canada. Près de la moitié loge dans les immeubles d’Allied, la plupart en échange d’un loyer dérisoire. Sans surprise, le rachat des deux bâtisses de la rue de Gaspé a été reçu avec une bonne dose d’inquiétude.

L’article complet: www.affaires.lapresse.ca



There is 1 comment

Add yours

Comments are closed.