Reseau-Acces-Culture_Miss-Pixels_Mois-Photo_sept-2015_resized

Mois de la photo 2015 – La condition post-photographique / Réseau Accès culture

Reseau-Acces-Culture_Miss-Pixels_Mois-Photo_sept-2015_resized

Mois de la photo 2015 – La condition post-photographique – Réseau Accès Culture

Blogue Réseau Accès Culture | Arts visuels

Du 10 septembre au 11 octobre 2015, le Mois de la photo à Montréal met en lumière le thème La condition post-photographique, conçu par le commissaire invité renommé, le Catalan Joan Fontcuberta.

Grâce à un commissariat rigoureux et à un programme d’expositions provocateur présentant des artistes internationaux et canadiens, établis et émergents, la biennale se place à l’avant-garde des recherches sur la photographie contemporaine et l’image en mouvement. Le MPM collabore avec des spécialistes de l’art, des chercheurs universitaires et des commissaires afin d’enrichir la réflexion et de pousser la recherche par le biais d’une publication majeure, d’un colloque international, par l’organisation d’une lecture de portfolios ainsi que d’une série de conférences d’artistes. Le programme comprend la remise du Prix Dazibao, des projections vidéo, des ateliers et des visites guidées.

La biennale présente plus de 100 œuvres d’artistes de cinq continents, dont certaines productions spécialement créées pour cette 14e édition.

La maison de la culture Frontenac participe à cet événement avec trois expositions, du 2 septembre au 11 octobre. Voici leur description.

PAYSAGES FRACTURÉS – MISS PIXELS
MissPixels (Isabelle Gagné) s’intéresse à l’incertitude de la pensée contemporaine quant à la notion de paysage, réduite à la perception esthétique du territoire. Dans Retweet (2014), l’artiste conserve des captures d’écran de tweets insultants qui lui ont été envoyés et qu’elle ouvre en utilisant un processeur de textes qui génère une écriture indéchiffrable. La conversion de données joue un rôle central dans Visually Similar Images (2014 – en cours), alors que l’algorithme de Google interprète des paysages des 17 régions du Québec. MissPixels par ses collages disloqués démontre la futilité de prétendre à une « fidélité à la nature » face à la domination démiurgique des moteurs de recherche.

VIRTUALLY THERE – ANDREAS RUTKAUSKAS
Andreas Rutkauskas effectue des « randonnées » en ligne dans les Rocheuses, compilant des cartes topographiques et des données GPS de ses trajets, pour sélectionner des points de vue de sites montagneux identifiés par Google Earth. Puis, il photographie, ces lieux, sur place, et compare les résultats obtenus. Cette action renvoie non seulement aux transformations de l’ontologie de la représentation mais elle ouvre également des fenêtres inédites sur l’expérience et la connaissance.

HELLO WORLD! – CHRISTOPHER BAKER
L’installation de Christopher Baker combine des vidéoblogues provenant de MySpace, YouTube et Facebook. Le résultat est un retable post-photographique : une énorme grille de selfies parlants. Ce projet engage une réflexion optimiste sur le potentiel démocratique des médias axés sur la participation. Mais il jette dans un même temps un regard critique sur cette nouvelle tour de Babel où l’incommunication est causée non pas par la barrière de la langue, mais par une cacophonie de voix incompréhensibles qui fait de l’agora numérique un véritable poulailler. Le sens s’évapore dans l’excès et la confusion.

Pour voir l’ensemble des activités présentées tout le long de cet événement à Montréal: Le Mois de la photo

Pour d’autres suggestions d’expositions dans le réseau: Réseau Accès culture

Image: MissPixels, Retweet 01:07PM, 2014
De la série Retweet (2014), Impression jet d’encre sur du papier Moab sans acide, 61 x 61 cm, Avec l’aimable autorisation de l’artiste © MissPixels