Peter-Doig-6

Peter Doig : Une couleur qui n’a rien de locale

Peter-Doig-6

Peter Doig : Une couleur qui n’a rien de locale

Lisa Hunter
Le Musée des beaux-arts du Canada

Pour la plupart d’entre nous, poser la question « D’où venez-vous ? » est une façon inoffensive d’engager la conversation. Dans le cas de l’artiste Peter Doig, c’est plus compliqué. Presque tous les entretiens sur sa peinture débutent sur un parcours de vie mouvementé : il est né au R.-U., a grandi à Trinidad et au Canada et, devenu adulte, a vécu et travaillé dans ces trois pays, de même qu’à New York.

Le titre de l’exposition du Musée des beaux-arts de Montréal, Nulle terre étrangère, s’inspire fort à propos de cette citation de Robert Louis Stevenson : « Il n’y a pas de terres étrangères. Seul le voyageur est étranger. » Le fait que Peter Doig crée des paysages à partir de cartes postales, de photos et de souvenirs ne fait que renforcer l’impression que les voyages et les déplacements font partie intégrante de son art.

L’article complet : www.magazinembac.ca