la presse

Phylis Lambert et Luc Courchesne: l’horizon d’une rencontre

la presse

Phylis Lambert et Luc Courchesne: l’horizon d’une rencontre

Éric Clément
La Presse

Pour sa campagne de financement, Ciel variable associe régulièrement un collectionneur à un photographe. Pressentie par le magazine, l’architecte et mécène Phyllis Lambert a choisi Luc Courchesne. Le chercheur de la Société des arts technologiques a alors voulu proposer une idée de création originale «à la hauteur de Mme Lambert».

Le créateur, qui s’intéresse aux questions panoramiques et immersives depuis une vingtaine d’années, s’est rappelé sa lecture du livre The Panorama: History of a Mass Medium, de Stephan Oettermann. Il y est question de ce géologue et naturaliste suisse Horace-Bénédict de Saussure (1740-1799), qui avait grimpé sur le mont Buet, à 3096 m d’altitude, en 1776, puis avait fait dessiner la vue circulaire qu’on y avait par le peintre et graveur Marc Théodore Bourrit. Pour bien des scientifiques, cette première définition à plat d’une vue panoramique circulaire correspond à l’invention de la représentation de l’horizon, le panorama étant la première étape conceptuelle qui a mené à la photographie puis au cinéma.

L’article complet : www.lapresse.ca