desjardins

Portraits de trois femmes artistes en arts visuels

desjardins

Portraits de trois femmes artistes en arts visuels

Quels sont les points communs entre Hélène Rochette, Chloé Desjardins et Jessica Peters ? Elles sont femmes artistes. Elles exposent dans le réseau en novembre. À leur façon, elles utilisent l’art pour détourner le sens des objets et de l’espace, tout en montrant différentes perspectives et paysages. Portraits de deux sculpteures et une peintre à découvrir.

Hélène Rochette

Cette installation de la sculpteure Hélène Rochette propose des lieux de rencontre abritant les rythmes passés et présents de la ville. Inspirée de cinq lieux de Montréal, l’installation propose cinq sculptures aux formes vivantes et aux couleurs d’une grande intensité. Chaque sculpture émet sa propre trame sonore composée d’une musique associée à des sons ambiants afin de créer une atmosphère des plus apaisantes. Faites à partir de matériaux usuels tels boyaux d’arrosages et « tie-wraps », l’artiste nous invite à faire la rencontre de ces étranges terriers.

Hélène Rochette est entre autres reconnue pour ces œuvres d’art public. Elle a en réalisé une vingtaine tout au long de sa carrière dont l’œuvre Les fluides que l’on peut voir à la station de métro Montmorency ou encore son œuvre de métal Plonger sur la promenade Samuel-de-Champlain à Québec.

Du 2 novembre au 8 décembre – Bibliothèque Rivière-des-Prairies. Vernissage le samedi 2 novembre de 13 h à 17 h.

Ce projet sera également exposé au Centre culture de Verdun du 29 janvier au 21 mars 2014

Chloé Desjardins

Chloé Desjardins présente un univers énigmatique ne comprenant véritablement qu’une seule œuvre déclinée en différentes parties, un peu à la manière d’une poupée gigogne, dont l’opacité qui se dévoile par couches successives reflète l’acte même de création. Allégorie de l’atelier du sculpteur, ce lieu particulier, souvent fantasmé, où la matière prend forme sous la main de l’artiste, elle-même guidée par on ne sait quelle mystérieuse impulsion.

Sculpteure, l’artiste utilise principalement la technique du moulage (cire, plâtre, porcelaine, etc.) pour mouler des outils et des matériaux bruts servant à la production artistique, ainsi que des formes emballés dont le contenu est inaccessible. Une fois dans l’espace d’exposition, cette nouvelle matérialité transforme notre perception des objets. Ils ne font ainsi plus partie du réel, mais bien du monde de la représentation ou de l’imagination.

Du 22 novembre 2013 au 12 janvier 2014 – Maison de la culture du Plateau-Mont-Royal

L’article complet: wwww.blogueaccesculture.com



There is 1 comment

Add yours

Comments are closed.