le devoir 2014

Projet HoMa : le bon voisinage

le devoir 2014

Projet HoMa : le bon voisinage

Jérôme Delgado
Le Devoir

La virée dans l’Est que propose l’exposition Projet HoMa est portée, comme lors de l’édition inaugurale de 2013, par une flopée d’artistes méconnus qui gagnent à être connus. Louis Bouvier, David Gagnon, Katherine-Josée Gervais, ça ne vous dit rien ? La visite à la maison de la culture Maisonneuve et à la Fondation Molinari, les deux lieux réunis pour l’occasion, s’impose.

Projet HoMa II – Les espaces réciproques n’est pas, cependant, qu’une expo « régionale » dont la sélection d’artistes dépendrait de leur affiliation à la zone occupée, ici le quartier Hochelaga-Maisonneuve. S’ils appartiennent tous à la nation HoMa, ces « jeunes » artistes, ainsi que les plus vieux inclus dans la manifestation — les déjà appréciés au centre-ville de Montréal —, doivent leur présence à la pertinence de leur travail.

La commissaire de l’expo, Ève Dorais, a retenu 16 pratiques (et pas mal plus d’oeuvres) en accointance avec l’idée de redécouverte de ce quartier méprisé. Dans ses « espaces réciproques », il est question de bon voisinage, de mondes parallèles qui s’influencent, mais aussi du territoire mental qui vaut autant que le territoire physique. Si la part de révolte et de critique du pouvoir demeure évidente (merci au club Les Enfants de Chienne, dont les bannières noires sont visibles de la rue), on parle davantage de cohabitation que de confrontation.

L’article complet : www.ledevoir.com