la presse

Simon Beaudry chez BAC: pas de priorité au véhicule engagé

la presse

Simon Beaudry chez BAC: pas de priorité au véhicule engagé

Éric Clément
La Presse

Simon Beaudry a récemment gagné la bourse de la Foire d’art contemporain de Saint-Lambert. Quelques jours plus tard, l’artiste de 36 ans parasitait l’angle des rues Berri et Bibaud, sur le Plateau, avec une installation dans laquelle il avait cumulé sculptures, appropriation de panneaux indicateurs et performance publique filmée.

Coiffé d’un casque de moto surmonté d’un panache de chevreuil et vêtu d’un gilet carotté rouge et noir, il a déambulé au sein d’un «passage symbolique entre l’état de province et l’état de pays» qu’il avait délimité avec des autocollants de chevrons noirs et jaunes imitant ceux du ministère des Transports.

Mais il s’agissait du motif de l’Assomption, celui de la ceinture fléchée des Canadiens français. Et il balayait le passage pour qu’il soit propre au matin du grand Jour…

Inspiré par Pierre Perrault, Henri Julien, Victor-Lévy Beaulieu et Pierre Falardeau, Simon Beaudry n’est pas un artiste contemporain comme les autres. D’abord, il est résolument engagé en faveur de l’indépendance du Québec depuis ses 15-16 ans, à l’époque de l’«accord de Charlottetown». «J’ai besoin d’exister tant personnellement que collectivement», dit-il.

Ses oeuvres l’expriment ou le proclament. Il a déjà créé un drapeau pour le rêve suprême, du même bleu que le fleurdelisé mais avec une seule fleur de lys, immense et centrée. Il avait lancé en 2007 un collectif Identité québécoise, avec l’auteur Philippe Jean Poirier. Le collectif s’est transmuté en une articulation de sa pensée autour d’une application plastique appuyée par une maîtrise en arts visuels et médiatiques à l’UQAM.C’est qu’il n’est pas artiste à temps plein, Simon Beaudry. Il est aussi directeur de création à l’agence de publicité DentsuBos. C’est lui qui, notamment, a créé la campagne de Sloche pour Alimentation Couche-Tard avec cette belle histoire d’amour entre une pizza et des spaghetti.

L’article complet : www.lapresse.ca



There is 1 comment

Add yours

Comments are closed.