Julie Trudel

Une année avec… Julie Trudel

09_julie_trudel_ellipsemcmy

Une année avec… Julie Trudel

Nathalie Petrowski

Nom : Julie Trudel

Âge : 35 ans

Métier : peintre

Faits marquants : prix Joseph Plaskett assorti d’une bourse de 25 000 $. Deux fois finaliste au prestigieux prix pancanadien RBC. Résidences à Marseille, Saint-Jean-Port-Joli et bientôt Banff et Berlin.

Ce que la peintre Julie Trudel aime par-dessus tout ? Dérouter les gens qui se retrouvent devant ses toiles, les voir plisser les yeux en se demandant : mais qu’est-ce que c’est ? Un tableau ? Un tapis ? Une illusion d’optique ?

Lors d’une de ses premières expos, à la maison de la culture Maisonneuve, les gens intrigués s’approchaient tellement de ses toiles pour en comprendre la nature que la direction a songé un instant à installer des cordons pour les tenir à distance. Julie Trudel en était ravie.

« Je veux faire une peinture qui défie la perception et qui fait que, de prime abord, les gens ne comprennent pas ce qu’ils regardent », me lance la peintre de 35 ans dans l’atelier qu’elle partage avec quatre autres artistes, rue Masson.

Deuxième carrière

Julie Trudel a beau avoir 35 ans et être l’aînée de sa famille, pour le milieu des arts visuels, elle est une très jeune artiste. Elle n’a terminé sa maîtrise en arts visuels à l’UQAM que l’an passé, mais déjà les prix et les projets se bousculent.

J’ai choisi de suivre Julie Trudel pendant une année pour plusieurs raisons. D’abord, parce que c’est une femme et qu’en arts visuels, les femmes sont aussi nombreuses sur les bancs des universités qu’elles sont absentes sur le marché de l’art.

Les galeries les boudent sans doute parce que les collectionneurs sont majoritairement des hommes attirés par des œuvres aux sensibilités plus viriles que féminines.

L’article complet : plus.lapresse.ca