image-1

Virage féminin à Circa

image-1

Virage féminin à Circa

L’été, en art actuel, se termine sur un changement majeur, presque inattendu, survenu au quatrième étage du Belgo, château fort du centre-ville par son nombre de galeries. Le centre Circa, le seul voué à la sculpture, ne sera plus dirigé par Maurice Achard, en poste depuis un quart de siècle, soit depuis les débuts de l’organisme fondé par un groupe de céramistes. L’homme, un spécialiste de l’art inuit et de la sculpture publique, passe le témoin à Geneviève Goyer-Ouimette, davantage une touche-à-tout qu’une experte dans une discipline précise. Petite (r)évolution salutaire.

Geneviève Goyer-Ouimette le reconnaît sans gêne : « Circa n’était pas prévu dans mon horaire. » La voilà directrice, prête à assumer les destinées du centre né en 1988. Faut-il s’en étonner ? La femme, trentenaire en âge, plus vieille en expérience, carbure aux multiples projets, menés partout dans la province, autant dans un musée d’État que dans les ateliers de l’Espace HoMa. Sur son curriculum vitae, Longueuil, Mont-Laurier, Québec, Laval, Saint-Jean-Port-Joli, Gatineau se succèdent à une vitesse folle. L’enseignante, ou consultante, ou commissaire d’exposition avale les kilomètres depuis le début des années 2000 pour la seule cause de l’art actuel.

L’article complet : www.ledevoir.com



There is 1 comment

Add yours

Comments are closed.