IMG_9822_2-1024×736

Visite d’atelier 2013, Éric Ladouceur

IMG_9822_2-1024x736

Visite d’atelier 2013, Éric Ladouceur

Dans le cadre de ma tournée estivale de quelques lieux de production de Montréal, ma deuxième escale m’a mené aux ateliers de la rue Bellechasse. Éric Ladouceur y prépare deux expositions pour cet automne. Le Musée d’art contemporain des Laurentides lui offrira sa première exposition bilan signée par la commissaire Geneviève Goyer Ouimette. Un deuxième volet consacré aux œuvres les plus récentes sera présenté à la Galerie Graff.

Le dernier corpus de travail que j’ai pu admirer de l’artiste réunissait, dans la galerie qui le représente, une série de blasons réalisés sur des capots de voiture reconditionnée. Dans ce bigarré mélange de culture médiévale et culture pop, Ladouceur dit s’intéresser à la représentation figuré du pouvoir. À cet effet, les armoiries, symbole des nobles féodaux, étaient reprises avec des iconographies contemporaines à la fois ludiques et subversives.

Dans sa plus récente production, Ladouceur s’intéresse encore à la représentation iconique du pouvoir. Pour ce projet, il s’appuie sur le roman mythique La ferme des animaux (1945) de George Orwell. L’artiste a conçu une installation ou les protagonistes de cet ouvrage sont dessinés à la feuille d’or sur des panneaux de bois. L’œuvre agira à la manière d’une murale et occupera à elle seule la moitié de la Galerie Graff. Cette œuvre aborde des notions traitant à la fois de structures hiérarchiques sociales et religieuses tout en faisant un clin d’œil au récit du veau d’or tiré de l’Ancien Testament où est interdit toute forme de représentation divine.

La dorure à la feuille d’or – technique ancestrale utilisée principalement dans la fabrication d’icône religieux – se veut assez inhabituelle en art actuel. À cet effet, Ladouceur aime bien faire cohabiter art ancien et culture populaire. La dichotomie entre l’objet religieux et l’objet de consommation ainsi que le contraste entre produit de luxe et produit du quotidien l’interpelle aussi.

L’article complet : www.unshowdemotarts.net